Séance 5 : Précis de photographie à l’intention des sociologues – Sylvain Maresca

Précis de photographie à l’intention des sociologues
À mesure que les images deviennent une partie intégrante et essentielle de la culture des jeunes générations, dans une société elle-même envahie par les images, l’impératif se fait sentir d’entrer dans le vif du sujet en abordant les questions méthodologiques et techniques afin de donner aux étudiants de sociologie des outils pratiques pour utiliser les images avec à-propos et rigueur. D’ailleurs se multiplient au sein des universités les formations consacrées aux outils audiovisuels dans les sciences sociales, même si la plupart s’intéressent de préférence aux images animées.
Ce précis de photographie se veut avant tout pratique, utile. Il vise à montrer ce que l’on peut faire concrètement avec un appareil photo dans le cadre d’enquêtes sociologiques. À l’occasion, il fera des incursions dans d’autres sciences sociales (ethnologie, géographie…), mais aussi ponctuellement dans le domaine du film.
Nous rappellerons tout d’abord les antécédents, plus nombreux qu’on ne le pense, d’utilisation de la photographie dans les enquêtes sociologiques ou ethnographiques ; leur centre de gravité se situe largement aux États-Unis. Puis nous exposerons combien le tournant visuel qui se perçoit actuellement dans ces disciplines a besoin de guides ou de manuels concrets sur les manières de faire.
À la suite, logiquement, nous détaillerons les différents usages possibles des images en situation d’enquête en présentant de nombreux exemples pris dans les travaux existants. Nous compléterons cette partie la plus pratique du livre par une batterie de conseils techniques, tant la maîtrise de l’outil photographique nous semble indispensable pour assurer la prise de vue sur le terrain et obtenir des images de qualité.
Faire des photographies ne se réduit pas, on le verra, à une simple opération de captation du réel. Elle engage une certaine posture d’enquête. Elle fait surgir également des questions épistémologiques qui seront abordées dans une troisième partie, ainsi qu’un certain retour historique sur la démarche des sciences sociales, telle qu’elle peut être éclairée aujourd’hui grâce aux archives photographiques accumulées depuis la fin du XIXe siècle. Nous terminerons par les questions de restitution et de publication qui se révèlent souvent difficiles. Il s’agit ici, plus qu’ailleurs, de faire preuve d’imagination et probablement de miser sur les possibilités ouvertes par les outils multimédias.

 

Sylvain Maresca est sociologue, professeur à l’Université de Nantes, chercheur au Centre nantais de sociologie (CENS) et chercheur associé au Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (LHIVIC, EHESS, Paris). Ses recherches portent sur :

1.  l’économie sociale du portrait photographique – pris entre les intentions, souvent contradictoires, du sujet et du photographe ;
2.  les conditions sociales de production des photographies de presse, dans le souci d’explorer les rapports entre le réel et ses représentations ;
3.  les usages et pratiques des images dans les sciences sociales.