Ioulia Podoroga – [Le] temps et [de] l’expérience. Sur la méthodologie de l’image chez Henri Bergson

Au tournant du XXe siècle la philosophie de Bergson s’impose largement en instance critique eu égard au positivisme et au dogmatisme philosophiques. Comme Husserl, il est un philosophe qui fait appel à l’expérience. Or son mérite est moins d’avoir découvert un nouvel objet pour la pensée, ce que son concept de « durée » désigne, que d’avoir réfléchi sur la façon dont on peut se l’approprier philosophiquement. Autrement dit, Bergson cherche à proposer un mode de transcription conceptuelle de l’expérience immédiate. Les caractères essentiels de cette expérience sont à transposer sur la forme même qu’adoptent les concepts philosophiques : comme l’expérience qu’ils visent, ces concepts doivent être mouvants, changeants, « souples » au point de perdre leur généralité et frôler l’immédiateté même de la vie. Sur le plan épistémologique, ces concepts relèvent alors de la sphère des images. Nous nous intéresserons donc à la manière dont Bergson utilise les images afin d’éviter de faire recours aux concepts philosophiques définis.

Nous vous invitons à (re)lire l’introduction de La pensée et le mouvant de Bergson pour cette séance.

Ioulia Podoroga (Université de Genève)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.