Dragani Amalia, LAS-EHESS – L’anthropologie au prisme des pratiques poétiques : les « poètes anthropologues »

le mardi 11 décembre 2018,
de 13h à 15h en salle 11, au 105 bd Raspail 75006 Paris

Cette communication porte sur un thème peu exploré, les pratiques poétiques des anthropologues (Dragani 2005). Les profils de « poètes anthropologues » entrent dans la catégorie plus vaste des scientifiques qui ont accompagné leur activité scientifique d’une activité artistique, car ils ont photographié ou filmé en même temps qu’ils écrivaient des poèmes et des textes scientifiques, dans un croisement fécond et « multi-créatif » entre arts et science. Le premier élément à souligner est l’extrême transversalité du phénomène des poètes anthropologues aux diverses traditions nationales et aux époques historiques. En France, nous pourrions compter, outre Roger Bastide, Georges Condominas entre autres, nos contemporains Francis Affergan, Véronique Bénéï, Margarita Xanthakou, pour n’en citer que quelques-uns. Aux États‑Unis, leur nombre est très élevé (Renato Rosaldo, Stanley Diamond, Paul Friedrich, etc.) mais ils sont présents en Italie (Giovanni Angioni), en Algérie (Mouloud Mammeri), au Portugal (Ruy Cinatti), etc.
Certains ont écrit pour eux-mêmes et leur entourage, d’autres dans le but d’entreprendre une carrière « mixte », visant à la reconnaissance du statut littéraire des leurs textes. Cette communication souhaite montrer comment le lien entre anthropologie et poésie s’inscrit et pour ainsi dire s’incarne dans les parcours biographiques des « poètes anthropologues », en partant du cas de l’un de fondateur de l’anthropologie, Bronislaw Malinowski (Dragani 2018) et des poètes nord-américains (Dragani 2015).

Dragani Amalia, anthropologue, membre associé au LAS-EHESS, ses recherches portent sur les thèmes suivants: anthropologie et poésie, ethnopoétique, poésie des anthropologues, anthropologie du corps et des affects. Madame Dragani Amalia a conduit des missions au Niger, au Mali, en Algérie(Touaregs, en moindre mesure Chaanba et Berabish). Elle a également étudié la diaspora touarègue en Afrique: Burkina Faso et Sénégal; diaspora touarègue en Europe (France, Italie, Belgique). Elle a soutenu, en 2009, à l'Ehess une thèse remarquée: Intérieur touareg. Ethnographie de la poésie chez les Kel Aïr et les Kel Azawagh (République du Niger). Dragani Amalia  a publié entre autres  deux ouvrages:2005: Giavellotti tifinagh. Poesia et poeti tuareg del Sahara, Torino, Il Segnalibro; 2012: Interno tuareg. Etnografia partecipativa dei poeti nomadi del Niger, Roma, Aracne.