Jean-Marie Fadier – Images non classées, le cas des « Argentypes »

Le mardi 12 décembre 2017
de 15h à 17h
105 boulevard Raspail 75006 Paris
Salle 9 

A l’heure ou nous parlons d’images en terme de flux, de nombre de « clics » ou de « likes », les problématiques de point de vue, de référent, d’indices… semblent déjà faire parti de l’histoire ancienne.  L’Argentype est au cœur de la problématique que pose ses images dites « mutantes » issues des nouvelles pratiques numérique. J’essaierai donc, avec mes modestes moyens d’artiste, de partager avec l’auditoire mon regard sur l’image, mes outils et partis pris de photographe. Relever pourquoi l’utilisation de la photo-graphie en tant que médium et l’Argentype en particulier c’est imposé comme un moyen pertinent pour exprimer la complexité de notre époque.

Artiste Photo-graphe né en 1958 à Paris, Jean-Marie Fadier débute 
la pratique de la photographie en même tant que celle de la musique 
au milieu des années soixante dix. Musicien Cabrettaïre, 
il accède au titre de Maître sonneur en 1980. En 1983, il débute 
sa carrière de photographe professionnel au cinéma en tant que second 
assistant de Rénato Berta, puis directeur de la photographie et 
réalisateur. Il est formé à la tradition argentique et diplômé de 
l’Ecole Nationale Supérieure, Louis Lumière en 1986. En 2000, 
à la recherche d’une simplicité retrouvé, il abandonne radicalement 
tout appareil de prise de vue et met aux point les procédés de création 
de ses « argentypes ». A partir de 2008, les travaux de Jean-Marie Fadier
 sont régulièrement présentés en France et à l’étranger. 
En 2012, un documentaire intitulé “Les argentypes de Jean-Marie Fadier” 
lui est consacré : http://www.iiac.cnrs.fr/rubrique36.html

Séminaire Mosaïque – Memoire des lieux, la ville en image

Séminaire Mosaïques
VENDREDI 28 MARS 2014, 10h-13h
Université Paris Ouest Nanterre La Défense, bâtiment T salle 206 (2ème étage)
Mémoire des lieux. La ville en images
(Responsable Sylvaine Conord)

La séance se déroulera autour des interventions de :

– Cécile Cuny (Maîtresse de conférences, Chercheure au Lab’Urba, Université Paris Est)
« Photographier et prendre des notes: parle-t-on vraiment de la même chose? »
– Claire Lévy-Vroelant (Professeure de sociologie, Université de Paris 8 Saint-Denis, Chercheure au Centre de recherche sur l’habitat, UMR LAVUE 7218)
« La langue comme métaphore. Récits d’hôtels et de migrations »
-Sophie Didier (Maîtresse de conférences, Université Paris 13-Nord, en délégation CNRS à l’UMR LAVUE, Mosaïques)
« Home away from home: une expérience de photographie participative dans un quartier de migrants à Johannesburg. »
-Henri Desbois (Maître de conférences en géographie, Université de Paris Ouest Nanterre la Défense)
« Monuments intimes : les thomassons, témoins modestes des mutations contemporaines de l’urbanité. »